« Traduire » la cruauté du monarque et la violence du langage dans l’histoire arabe (VIIe-Xe s.), par Houria Abdelouahed

Houria AbdelouahedHouria Abdelouahed est psychanalyste, maître de conférences à l’université Paris Denis Diderot. Sa recherche confronte la psychanalyse à d’autres disciplines et champs de réflexion tels que l’anthropologie, la mystique, la théologie et la philosophie… Elle s’est notamment penchée sur les questions du visuel et du langage, de l’identité et de l’altérité ainsi que sur la question de la féminité en islam. Elle est l’auteur de Figures du féminin en islam (PUF, 2012), La langue et le miroir (éditions DârBidâyât, Syrie, 2006) et coauteure de Le regard d’Orphée (Fayard, 2009) et de Cliniques méditerranéennes, N° 85, 2012 : La pensée magique (Erès, 2012).

Houria Abdelouahed a traduit en français quatre ouvrages du poète Adonis dont Le livre – (al-Kitâb) I (Seuil, 2007), Le livre II (al-Kitâb) : Hier Le lieu Aujourd’hui (Seuil, 2013). « al-Kitâb est un voyage à travers l’histoire arabe, depuis la fondation du califat après la mort du prophète au VIIe siècle (de l’ère chrétienne) jusqu’à la moitié du Xe siècle. Voyage qui renouvelle la traversée de Dante dans La Divine comédie. Toutefois, contrairement à Dante, Adonis opte pour une description non du paradis et de l’enfer célestes, mais de l’enfer d’ici bas. Enfer où l’Arabe vivait, réfléchissait et écrivait. Pour son odyssée , Adonis choisit al-Mutanabbî – le plus grand poète arabe – et tente de relater dans Le Livre-traversée, toute chose sur les Arabes en résonance d’une part avec les livres dits sacrés, de l’autre avec une vision mallarméenne. »

 Houria Abedlouahed  est fille de Omar Abdelkader Abdelouahed Senoussi, disparu politique au Maroc.

Houria Abdelouahed, « L’Inquiétante étrangeté au coeur de la traduction », Cliniques méditerranéennes, 90-2014.


Vous aimerez aussi...