L’imaginaire collectif confronté à l’histoire mythologisée, les violences religieuses et la sécularisation, par Ahmed Benani

L’imaginaire collectif confronté à l’histoire mythologisée, les violences religieuses et la sécularisation,
Ahmed Benani (1948-2016), Politologue, Université de Lausanne (Suisse)

intervention dans le cadre du colloque international Quel avenir pour le bien-vivre-ensemble au Moyen-Orient? Beyrouth, 5 et 6 novembre 2013, Beirut Research & Innovation Center (BRIC)

 

Le politologue Ahmed Benani nous a quittés, Cécile Collet, 24 heures, 25 octobre 2016
Ahmed Benani (1948-2016)
«Je suis un musulman laïc», disait Ahmed Benani. Le politologue et anthropologue des religions aura marqué une génération de gymnasiens et d’étudiants. Il est décédé des suites d’une longue maladie, jeudi dernier, à l’âge de 68 ans. Une cérémonie a lieu jeudi à Lausanne (16 h 30, Montoie, chapelle B).

Né en 1948 à Meknès (Maroc), fils d’un théologien résistant et révolutionnaire, Ahmed Benani arrive en Suisse à la fin des années 60. Il obtient sa licence en sciences politiques et son doctorat à l’Université de Lausanne. Pendant ses études, on le voit dans les rangs trotskistes. Avant de défendre sa thèse, il s’engage pour le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) en Asie du Sud-Est puis en Afrique. Opposé au régime marocain, il ne rentrera pas au pays.

Défenseur des droits de l’homme

C’est fort de ce bagage qu’Ahmed Benani est engagé au Gymnase de Chamblandes, à Pully, où il enseigne le français et l’histoire. Il est aussi chargé de mettre sur pied les cours d’histoire et sciences des religions pour les gymnases. Parallèlement, dans les années 90, il est chargé de cours de sociologie religieuse à l’Université de Lausanne. Il donne de nombreuses conférences sur le rapport entre politique et religion à travers le monde.

Grand défenseur des droits de l’homme et de la citoyenneté républicaine, Ahmed Benani aura milité toute sa vie avec intelligence et virulence contre la vidange de la tête des jeunes et pour le développement de leur esprit critique.

 

 


Vous aimerez aussi...