L’Emir Abdelkader et le droit international humanitaire

Colloque_EmirAbdelkader_DroitHumanitaireIntActes du Colloque d’Alger, 28-30 mai 2013

L’Émir Abdelkader et le Droit International Humanitaire
Alger, 27-30 mai 2013, Comité International de la Croix-Rouge (CICR) – Fondation Émir Abdelkader

 

Certains éléments permettent de croire que l’Émir a été le premier à avoir posé les fondements des règles du droit humanitaire; en témoignent nombreux de ceux qui se sont intéressés à sa pensée, dans sa dimension historique, religieuse, soufi et humaine. Mais les aspects religieux, historiques et soufis de la pensée de l’Émir, ne sont pas l’objet de notre rencontre, il nous importe en revanche ici, d’établir que la dimension humaine (humanitaire) a permis à l’Émir de devancer incontestablement, ses contemporains parmi les intellectuels arabes, en tant que chantre des droits humains, qui englobent tout le genre humain, abstraction faite de l’appartenance religieuse et du patrimoine culturel et intellectuel.

Nombreux sont les spécialistes de la pensée de l’Émir, notamment les orientalistes, qui ont affirmé que ce dernier fut le précurseur de la codification du droit international humanitaire moderne. Cette théorie ne s’étant réalisée qu’à la lumière des idées essentielles avancées par l’Émir, dont l’orientation et la couleur se sont précisées par la suite, dans le cadre des valeurs universelles, que l’organisation de la Croix-Rouge puis d’autres institutions internationales ont développées et réglementées.

Le fait que l’Émir ait eu la primauté dans l’institution de la théorie des droits humains, ne nous empêchera pas de reconnaître que les contenus de ces droits ont été affirmés par de nombreux textes religieux judéo-chrétiens et même avant. Beaucoup de chercheurs pensent à cet effet, que l’institution textuelle de la question des droits humains ne doit pas être niée, or il faut dire que cette institution textuelle dans la pensée judéo-chrétienne, par exemple n’a pas eu d’effets positifs quand elle est passée de la phase conceptuelle à la théorisation puis à la pratique. Raison pour laquelle beaucoup de chercheurs ne comptent pas sur les textes qui affirment ces droits sans pour autant avoir une traduction réelle sur le plan pratique ni dans la vie courante.

C’est à partir de là que plusieurs thématiques méritant de faire l’objet d’études, sont apparues. Elles se rapportent majoritairement aux droits de l’homme entre les préceptes religieux, notamment islamiques et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.


Vous aimerez aussi...