L’islam et les fondements du pouvoir, par Ali Abderraziq

Ali Abderraziq, L’islam et les fondements du pouvoir, Paris, La Découverte, 1994.

L’essai fondateur d’Ali Abderraziq sur la nature de l’autorité politique dans le monde islamique a suscité lors de sa parution en 1925 des polémiques enflammées dans la presse et l’élite intellectuelle égyptienne, et entraîné la condamnation temporaire de son auteur par ses pairs, les oulémas d’Al-Azhar. Théologien et juriste reconnu, Ali Abderraziq y prône une séparation radicale du spirituel et du temporel : il montre que le Prophète est un guide spirituel et non un roi de ce monde. Ses préceptes pour le gouvernement des hommes n’impliquent en rien les fondements d’un ” État islamique ” qui n’a jamais existé, pas même aux premiers temps de l’Umma. Aucun principe religieux n’interdit donc aux musulmans d’édifier leur État et leur société sur la base des dernières créations de la raison humaine et des systèmes politiques que l’expérience des nations a désigné comme étant parmi les meilleurs. L’œuvre pionnière d’Ali Abderraziq, qui a suscité des dizaines de commentaires et de réfutations depuis près de soixante-dix ans, reste par la tranquille radicalité de son propos un moment indépassé de la pensée réformiste islamique et un outil indispensable pour penser aujourd’hui les rapports entre la Loi, le pouvoir et le religieux dans le monde arabe et musulman.

Ali Abderraziq (1888-1966), théologien égyptien, était docteur (cheikh) de l’université d’Al-Azhar et juge au tribunal islamique de Mansourah. L’islam et les fondements du pouvoir est son principal ouvrage.

 


Vous aimerez aussi...